Rio Navelgas

Le Rio Navelgas est cours d'eau aurifère des Asturies en Espagne. Les gîtes aurifères, les paléo-placers, sont nombreux dans le nord ouest espagnol, de la ville de Leon jusqu'à l'océan Atlantique. L'or se rencontre dans de nombreux cours d'eau des Asturies et de Galice, les plus connus sont le Rio Sil et le Rio Narcea sur lequel une exploitation d'or alluvionnaire est actuellement en service. Les toponymes indicateurs sont nombreux: Sierra del Ouro, Rio del Oro, Sierra de Valledor...

Les gisements alluvionnaires de la péninsule Ibérique furent exploités dès le IIIème millénaire avant notre ère. Côté atlantique nord-ouest, la richesse en or alluvionnaire est attestée dès le bronze ancien (IIème millénaire avant JC) par la découverte de trésors préhistoriques contenant parfois près de 50 kg d'objets d'or (Trésor de Calda de Reyes, Musée archéologique de Ponteverda).

Torques celtibères, Museo del Oro, Navelgas

Strabon, géographe grec contemporain du Christ y décrit déjà l'usage de dragues et le lavage des sables aurifères à l'aide d'auges et de sébiles. Lors de la prise de possession des Asturies et de la Galice par les romains, l'orpaillage par les Celtes était actif, pratiqué par les femmes qui lavaient les sables aurifères dans des sas ou tamis tressés à la façon de paniers.

Au Ier siècle, Les romains ont commencé à exploiter les gisements aurifères de Las Medulas en utilisant une technique basée sur la puissance hydraulique. Après deux siècles d'exploitation des dépôts résiduels, les romains se sont retirés, laissant derrière eux un paysage dévasté. Étant donné l'absence d'activités industrielles ultérieures dans cette région, les traces spectaculaires de cette remarquable technique ancienne sont partout visibles, sous forme de pentes montagneuses dénudées et de vastes zones de résidus miniers qui servent maintenant à l'agriculture. Les vestiges de l'exploitation montrent que plus de 20000 esclaves ont œuvré pendant près de 250 ans à l'extraction. Pline l'ancien, alors gouverneur d'Espagne et administrateur des mines dans sa jeunesse indique 60000 personnes impliquées ; en plus des activités extractives, c'est toute une région qui produisait vivres et outils pour la mine, qui creusait et assurait la maintenance des canaux. La méthode d'extraction mise au point par les romains, appelée arrugiae, fut la plus performante de l'antiquité. Les exploitations les plus vastes se trouvent à Rio Duerna, Montefurado, Las Medulas, Coruña et Pontevedra. On bloquait des vallées et on détournait les cours d'eau sur parfois plus de 100 km par un système de canaux creusés dans la roche pour amener l'eau dissoudre avec force les montagnes de sédiments aurifères riches en pépites (ruina montium). Ces travaux étaient gigantesques et ont produit plus de 1500 tonnes d'or, destiné à la frappe de la monnaie romaine: l'Aureus. Les calculs des archéologues concordent avec les chiffres indiqués par Pline qui annonce une production annuelle de 6,5 tonnes. Le changement de la valeur des monnaies qui intervint au IIIème siècle est à l'origine de l'abandon du gîte aurifère de Las Médulas par les romains.

Las Médulas, traces de l'exploitation romaine

L'Aureus, monnaie d'or romaine:

Las Médulas de l'intérieur:
traces du gigantisme de l'exploitation romaine


Le village de Navelgas, situé à une vingtaine de kilomètres au sud de la ville côtière de Luarca et à 176 km au nord de Las Médulas, aux croisements de "Las rutas del oro asturiano", possède les vestiges d'une mine d'or romaine et l'orpaillage est toujours vivace dans ce secteur: une pépite de plus de 27 g a été récemment découverte à l'amont de Navelgas près du village de Rellanos par les orpailleurs Enrique Sanfiz et Joaquín Paredes. En 2006 un musée de l'or a été ouvert au village de Navelgas.

Outils des mineurs antiques,
Museo del oro, Navelgas



Batées antiques
Batée de type romaine

Pépite Sanfiz-Paredes, 27g

Quartz aurifère de Navelgas:

 Rio Nalvelgas, 27,2 g


Mine d'or romaine de Entrepeñas:
Entrée de galerie


L'Asociacion de Bateadores de Oro "Barciaecus" a son siège à Navelgas et les championnats de bateyage d'Espagne s'y déroulent chaque année depuis 1999. En 2005, y sont organisés les Championnats d'Europe et en 2008 les championnats du monde.

Championnats d'Europe 2005 à Navelgas


Jacques Brest en Compétition
2de place des Vétérans

L'or du secteur Navelgas semble avoir pour origine une veine de quartz orientée sud-ouest nord-est sur laquelle se trouvent de nombreux vestiges de mines romaines, dont certaines, encore exploitées au siècle dernier ont produit de grosses pépites avec une pépite record de 1,5 kg découverte en 1844.

Le secteur à l'amont de Navelgas est schisto-gréseux-argileux et le Rio du même nom s'écoule sur un bedrock rocheux très dur dont les trous et failles sont extrêmement arrondis et polis par l'érosion. Les dépôts d'alluvions contiennent des galets de quartz très roulés. Les petites plaines argileuses qui se trouvent au fond des vallées facilitent l'accès au cours d'eau.

Le rio Navelgas à l'amont de Navelgas:

 

Les nombreux végétaux qui s'installent dans les creux du bedrock qui forme barres et bassins piègent l'or charrié par les crues.

Placer dans la végétation et dans les trous qu'elle occupe
sur bedrock de grès à trous arrondis:


La teneur en or atteint de 10 à 15 paillettes par batée sur ce placer, dans les végétaux, l'or est ici bien  aplati, constitué majoritairement de fines paillettes et de paillettes millimétriques avec souvent 1 ou 2 spécimens dépassant un peu les 2 mm par batée.
Bien plus à l'amont, c'est les fissures du bedrock de schiste qui se brise en plaques qui piègent un or pépitique atteignant parfois le centimètre.

Fines paillettes et paillettes millimétriques:

Spécimens atteignant 2 mm:

L'or bicolore et l'or gris mercureux sont présents, témoins d'un orpaillage passé polluant.

Or bicolore et or gris mercureux:

La prospection des failles et fissures du bedrock du rio Navelgas et de ses affluents plus à l'amont produit de jolis grains et pépites parfois centimétriques.

Les sables lourds sont brun clair, extrêmement riches en  zircons micrométriques clairs, émoussés, accompagnés de grains parfois centimétriques d'hématite très colorée, salissant facilement les doigts d'un rouge sanguin et de quelques rares débris de magnétite et de grenat.

Sables lourds brun clair, très fins et hématite centimétrique:

Classification des lourds très fins par micro pannage:
Or, Zircon, sables ferro-magnétiques et grenat, quartz et matériaux légers

 

Détails à la binoculaire:

Points d'Or <0,1 mm


Or et zircons micrométriques très fins, très abondants:

Cristaux plus grossiers de zircon, magnétite hématite et grenat:
 


Débris grossiers de quartz et de divers minéraux légers:



Masques et expositions au Museo del Oro de Navelgas:















[Accueil]