Mine de Las Corbes

Las Corbes est une mine abandonnée du secteur minier de Maisons dans les Corbières Audoises.
Paysage des Corbières à Maisons

De très nombreux travaux miniers anciens, remontant aux Romains et exploités au moyen âge existent dans ce district à Montgaillard, Padern, Maisons, Palairac, Auriac...
Ce secteur minier a surtout produit fer et argent mais aussi plomb, cuivre, zinc, gypse, stibine, barytine (utilisée pour les forages pétroliers, elle y a été abondamment extraite,  au 20 ème siècle) et or.

Secteur minier de Montgaillard, vu de Las Corbes:

Le site de Las Corbes:

La mine de las Corbes à Maisons a connu deux périodes d'exploitation récentes: de 1838 à 1843 et de 1938 à 1952.
Une construction de schiste surmontée d'un étage plus récent en brique témoigne de ces périodes d'exploitation. Elle servait au chargement des wagonnets qui, par une étroite voie ferrée de type Decauville, acheminaient le minerai jusqu'à la petite usine de traitement installée sur le carreau de la mine La Canal à Palairac.

Bâtisse d'exploitation:

 

Derrière cette construction, une galerie très pentue (niveau 25) desservait 5 étages inférieurs (niveaux +13,0,-7,-12,-15). Le niveau 0 débouchant lui aussi à l'air libre abouti à un système souterrain avec puits et galeries, actuellement noyés. Seul le niveau +13 est visitable.

Descenderie supérieure (niveau+25)

Déblais

Les déblais actuels, peu abondants ne recèlent pas d'échantillons intéressants.
Les qualités aurifères de cette mine ont été reconnues par les prospections des années 40. Les gîtes suivants sont aussi cités comme très légèrement aurifères : L'Abeille (2g/t), La Canal, Ste Marie, Montgaillard, Peyrolles.

Extrait des résultats de prospection des années 40:

Minéralisation: Sb (As-Au-Zn-Fe-Pyr-Bi) de type quartz à sulfures dans les schistes noirs.

Le BRGM signale: stibine, arsénopyrite aurifère, sphalérite, quartz, sidérite.
Sur un bulletin de la SESA: jamesonite (traces), pyrite, chalcopyrite, marcassite, livingstonite (formations sur les parois), bismuth (traces dans l'arsénopyrite), stibiconite, valentinite, calcite, gypse en cristaux dans les marnes noires des alentours.

La stibine se rencontrait en filonnets ou en lentilles formant des poches d'où l'on sortait jusqu'à 2 tonnes titrant 50% d'antimoine.
L'or est en général invisible, inclus dans les molécules de l'arsénopyrite.


Mines de Maisons/Palairac

Carte des lieux, par C. Berbain et J. Aymar,
d'après un document de Marius Esparseil


[Accueil]